Dans un monde en profonde mutation, nous cherchons partout l’inspiration et les moyens de réinventer nos entreprises avec bon sens et rapidité.

Faire grandir son entreprise ? La réinventer ou la faire muter ? 

Pas si simple : entre exigences du marché et celles désormais des collaborateurs (Demain : Toutes des boites à Bonheur ?), les attentes sont fortes autour du travailler autrement et d’organisations qui retrouvent sens, innovation et agilité dans des environnements complexes.

Dans ce contexte, comment ne pas avoir la tentation de regarder du côté des start-ups ?

Tout le monde le fait indéniablement, mais entre vouloir et faire, entre l’idée et l’action, il y a bien des frustrations, des freins et des résistances, voir même des rêves qui s’échouent sur la réalité…

La multiplicité des projets de transformation, de réorganisation, et l’accélération du digital, les buzz et modes managériales successives usent souvent les équipes, quand elles ne font pas l’inverse : démobiliser !

Même les rites les plus fréquents dans les entreprises (conventions, teambuilding, séminaires…) lassent tellement qu’ils ont perdu l’essentiel de leur efficacité et leur essence même qui est de partager !

Plutôt que de vouloir faire comme les autres, partons de nos propres fondamentaux, surtout quand on a monté « sa boite » il y a 10-15 ou 20 ans !

Plutôt que de vouloir copier-coller des méthodes qui passeront comme les modes, allons puiser dans nos propres ressources, talents, humains (surtout) comme technologiques (c’est beaucoup plus facile, même si derrière, il y a des hommes et des femmes ingénieux !).

Plutôt que de start-ups, qui pour beaucoup, sont des étoiles filantes dans un ciel agité du business ubérisé et “glocalisé”, parlons de Grow-up !

Et si on cultivait l’esprit Grow-up pour nos Entreprises #Demain ?

Car si les startups nous inspirent par leur agilité et leur créativité, leur “way of life » cool et “Gen Y friendly“, soyons réalistes sur leurs faiblesses comme le manque d’ancrage et d’ADN réel, d’histoire et de culture d’entreprise.

Et réconcilions ou reconnaissons à nos gazelles, nos PME et les ETI les fondamentaux solides sur lesquelles capitaliser comme une histoire commune et partagée, une culture d’entreprise, des savoirs faire, des valeurs fortes qui ont passé l’épreuve du temps et des crises !

Impossible me direz-vous ? Je vous invite à lire l’interview d’un dirigeant éclairé Laurent Rouyrès,  PDG fondateur de Labrador, qui oeuvre depuis 20 ans pour plus d’éthique et de transparence dans le business, et comment il a retrouvé croissance à l’international ET bonheur au travail !

En cultivant l’esprit Grow-up !

C’est exactement ce que nous aimons amener chez nos clients : cette prise de conscience, ce changement de regard pour renouer avec ce fameux « purpose », le Why et la raison d’être de l’Entreprise. Tous les dirigeants avec qui nous travaillons, ont la même flamme qui les animait pour casser les codes et changer le monde il y a 10, 15, 20 ans !

Pour passer à l’action ou s’inspirer, nous vous proposons dans la suite de l’article, un mash-up 2015-2016 des meilleures pratiques pour se réinventer !

1# Passer des macros-projets au micro-management intégré

Le mode projet, c’est top, et bien souvent, en entreprise, les équipes même managériales manquent de méthodes pour suivre l’exécution, c’est pour cela que nous sommes aussi sollicités par nos clients.

Trop de projets tuent le projet ! Trop de plans d’actions tuent l’action !

Le mode projet doit rester temporaire, ciblé, pertinent, il sert à mettre le booster à l’action, et ensuite doit progressivement muter vers une nouvelle organisation (fluide et agile certes) avec des relais managériaux qui micro-managent des petites unités (ou Business Units) agiles et créatives justement !

Et que ceux qui ne croient pas en l’impossible, soient priés de ne pas décourager ceux qui sont en train de le faire !

#Go !  ➡  ➡  ➡

2# Stimuler le « Test and Learn »

Mieux vaut faire (pas assez bien, pas assez vite), que ne rien tenter.

Oser, oser prendre des chemins de traverses, oser se tromper ! C’est redonner aussi le droit à l’erreur, à l’échec… aux équipes et à soi-même en tant que dirigeant ou managers !

——

Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover.

Albert Einstein

——

Nous voulons tous réussir (ah Ego quand tu nous tiens !), nous revendiquons tous le droit à l’échec (enfin dans les salons bien pensants, parlez de l’échec à un champion sportif qui rate la marche du podium olympique ou un entrepreneur qui plante 3 années à 300% investi dans sa première boite…).

Et pourtant, il va falloir accepter les aléas, gérer les frustrations (la sienne en tant que dirigeant, parce que ça ne va pas assez vite, assez bien, comme on voudrait) et celles des équipes (parce que ça ne va pas assez vite, assez bien, comme elles voudraient) et le gap entre les 2.

Lâcher prise ! Une belle leçon d’humilité et de sagesse philosophique. Plus facile à dire qu’à faire, mais un cheminement à avoir tous en tant que dirigeant ou manager…

Ne croyez pas aux gourous du management qui vous donnent des recettes prêtes à emploi, ça ne marche pas ! Pour la simple et bonne raison, que les objectifs et ambitions, c’est bien, ça donne du sens à l’action mais c’est le chemin de la transformation qui compte avant tout !

——

Utilisez vos erreurs comme autant de pas vers une meilleure compréhension et de plus grands accomplissements.

Susan Taylor

——

3# Socialiser avant de travailler

Bien souvent, les dirigeants nous appellent en mode pompier et attendent de la méthode, de l’exécution et des résultats (et pire des certitudes qui les confortent) ! Ce que nous constatons, c’est un manque cruel de lien, d’envie, de cohésion, de bon sens aussi !

Tout est là, dans la tête de ceux qui font, dans l’organisation et sa capacité à se réinventer, sauf que l’on crée de la complexité pour éviter l’échec, l’erreur, les non-décisions… et que bientôt les équipes ne font que ça : gérer des dysfonctionnements et de la complexité, du non-sens. Cela les usent et démobilisent ! Comptez 2 mois pour perdre vos meilleurs talents fraichement arrivés, et ça n’ira pas en s’arrangeant !

Alors créons du lien et redonnons l’envie en passant à l’action, et non l’inverse. En prenant du plaisir ensemble à réinventer l’entreprise, vos équipes capitaliseront sur la capacité à agir avec enthousiasme, à trouver des solutions aux problèmes qui les freinent chaque jour et cela leur donnera confiance dans l’avenir ! La confiance ne se décrète pas, elle se vit !

Favorisez l’altérité dans les rapports au travail !  Stop aux organisations en millefeuille, compliquées et qui manquent de transparence, cristallisant les relations de pouvoir et permettant aux plus hauts gradés bien souvent de ne pas assumer leurs responsabilités, d’avoir le poste mais pas la posture. Les équipes détestent cela, les nouvelles générations le remettront immédiatement en question !

Remettez de la légèreté dans la collaboration, dans le quotidien, cassez les codes, et sortez du conventionnel qui use, rend triste, mine et ne met pas dans une bonne énergie pour aller de l’avant !

Le jeu permet de travailler autrement, de faciliter la résilience et d’ouvrir d’autres champs ou voies à explorer…

En tant que dirigeant, intrapeneur ou manager, nous avons à montrer la voie, par un leadership différent, parlons de #humanship, un idéal de vision encore plus élevé !

——

« J’aimerais que vous aspiriez à un but plus élevé que celui de faire beaucoup d’argent et de construire une grande entreprise », Guy Kawasaki.

——

Ce serial entrepreneur qui évoque le Mensch, c’est-à-dire l’état atteint lorsque les personnes qui importent vous reconnaissent comme quelqu’un d’éthique, d’aimable et d’admirable. « C’est le plus bel éloge et l’apogée d’une vie. »

Sur ces joyeuses intentions et convictions bien assumées, soyez heureux, soyez vivants, soyez inspirés en cette fin d’année !

Prenez le temps de (Bien) Vivre, de partager, de rêver aussi, car nous avons tous une part dans l’histoire de nos équipes, de nos entreprises, de notre société, et si chacun à notre humble niveau, nous savons ré-enchanter nos vies et remettre du sens, alors nous pourrons contribuer à un changement global plus fort et peut être même à un monde meilleur !

Pour cette année 2017, osons être dans cette douce folie que nous pouvons bouger les lignes !

💡

Séverine Perron

@severineperron – cofondatrice AS WE ARE

Explore le monde et facilite les petites révolutions intérieures

 

0 221