Le mois dernier, je vous partageais cette idée certes impertinente, d’être un hacker !

Si le terme peut en effrayer certain(e)s, je propose un parti pris assez proche :
#Demain tous (des) Entrepreneurs !
La fin du salariat est de plus en plus annoncé ; timidement ici en France, avec plus d’1 million d’entreprises qui se sont créées par le statut auto-entrepreneurs fin 2015, et déjà une tendance fortement marquée et en hausse outre-atlantique où les travailleurs indépendants représentent 34 % de la force de travail des Etats-Unis (53 millions en 2014) !
*
*

Nouveaux travailleurs et ubérisation de l’économie 

*
Au delà des statistiques, au vu de la poussée des plateformes de jobbing (tel Hopwork et pourquoi pas demain Amazon ?) et pour être au cœur des transformations dans les organisations au quotidien, il suffit d’ouvrir les yeux et d’observer autour de nous : le rapport au travail a changé, le contrat moral et social est désormais à réinventer ainsi que la notion même de salariat !
 *
« Le travail traditionnel est en train de mourir », et d’ici 2040, l’économie américaine sera « à peine reconnaissable », selon la journaliste Vivian Giang, dont l’analyse se fonde sur l’étude A vision for the economy of 2040, de l’Institut Roosevelt et de la Fondation Kauffman.
 *
Face à la montée en puissance de changements de paradigmes profonds et en réponse à la digitalisation des compétences et en arrière plan de l’ubérisation de l’économie, l’entreprise traditionnelle et la notion même de salariat sont des notions gentiment dévissées face à une tendance évidente de transformation de notre économie : l’entrepreneuriat !
 *

Alors demain, tous entrepreneurs ?

*
Et si être entrepreneur devenait de plus en plus une alternative évidente pour concilier enjeux économiques comme sociétaux, mais aussi aspirations personnelles (de passion, liberté, nomadisme…) ? Entreprendre va devenir un prolongement de nos multiples vies. Travailler sera davantage lucratif et épanouissant.
*
Quelques chiffres clés :
  • 60% des métiers qui façonneront l’avenir n’ont pas encore été inventés
  • 43% de la main d’œuvre américaine aura le statut de free-lance en 2020 (soit quatre fois plus qu’en 2015)
  • 76% de la main d’œuvre sera composée de «milleniums» en 2025, sachant qu’un sur deux souhaitent créer son entreprise
  • 80.000 des travailleurs “ubérisés” en France sur avec 1.012.000 d’autoentrepreneurs à fin 2015 (par travailleur “ubérisés”, travailleurs indépendants ayant fait appel aux nouvelles plateformes de services en ligne telles que Uber, deliveroo)
*
Le cadre est posé. L’économie est en train d’être bouleversée, le monde du travail n’aura plus le même visage dans 10 ans, à peine. 2020, c’est déjà demain !
*

Comment faire de cette tendance un levier pour votre entreprise ?

Vers des missions courtes durées

*
Considérez que les collaborateurs seront de plus en plus volatiles ! 63,7% des jeunes rompent leur CDI avant 18 mois. Volatilité des missions, des contrats, des emplois.
La fidélité au travail, à l’entreprise, au patron est “gentiment” remise en question. La méritocratie qui allait de pair avec la progression (voir le plan) de carrière ne séduira pas les nouvelles générations.
Ces #NextGen sont nées avec l’idée que leur vie professionnelle sera multiple par la forme (salariat, entrepreneuriat, mission en temps partagé), la durée (court terme, moyen terme, long terme), le contenu (“job alimentaire”, job passion, job sociétal) et l’engagement (contrat, communauté, mindset).
*

La notion de contrat explose au profit du projet.

*
Le nomadisme et la désintermédiation poussent en ce sens, et répondent aux enjeux et contraintes économiques des entreprises traditionnelles (peu de visibilité, absence de compétences ad hoc pour les projets de transformation, charges sociales…).
Plus qu’une vision utopiste, nous le constatons et œuvrons en ce sens chaque jour avec nos clients. C’est sur ces convictions fortes et fondements progressistes de l’Entreprise de Demain qu’As We Are a été fondée et se développe.
Nous sommes convaincus que le modèle de l’Entreprise de Demain sera le modèle d’une entreprise étendue avec de multiples communautés travaillant ensemble le temps d’un ou plusieurs projets communs.
*

#Stages : révisez vos classiques, prenez des entrepreneurs !

*
Les entreprises doivent être de plus en plus flexibles, agiles et les jeunes doivent répondre à cette double contrainte d’avoir de l’expérience avant d’être embauché tout en étant très vite opérationnel. Et si l’auto-entrepreneuriat remplaçait demain le stage et l’alternance ?
Expérience vécue : je préfère prendre un jeune (ou moins jeune peu importe) par le mindset, l’état d’esprit intra/entrepreneurial que le CV et le diplôme, et je privilégie celles ou ceux qui veulent se faire une véritable expérience en créant leur propre entreprise. Pourquoi ? Parce qu’en posture entrepreneur, la personne démontre son audace et capacité à sortir de sa zone de confort, il/elle accepte l’autonomie et la prise d’initiative, la confiance sont des pré-requis, il/elle s’engage sur un contrat de projet ou une mission avec une capacité à avoir des idées ET à délivrer, voir cumule plusieurs missions d’où une forme d’agilité intellectuelle évidente ! Avec 10 ans d’interventions en Grandes Ecoles, mes meilleurs étudiants ont toujours été déjà en mode auto-entrepreneur. Je suis convaincue qu’à l’avenir les meilleurs talents seront hors de l’entreprise et travaillerons en réseau. Les jeunes le savent, s’ils achètent leurs diplômes en faisant une alternance dans un grand groupe, ils s’éclatent en parallèle sur des missions en auto-entrepreneur.
*
« Quand tu fais une alternance dans un grand groupe, c’est bien pour le CV ou payer ton master, mais tu n’as pas vraiment de responsabilité. On te confine souvent à des missions sans intérêt, tu te retrouves à remplir des tableaux de bord sans personne à qui reporter. Bref, le rôle du stagiaire café-photocopie moderne. » Antoine 
*

Etudiants : créer vos vraies expériences !

*
En devenant auto-­entrepreneur, l’étudiant apprend à s’auto­gérer, développe des compétences nouvelles et indispensables dans les entreprises (comme l’autonomie, la capacité à mener des projets, à communiquer et fédérer autour de lui…), il choisit lui-même ses missions et ses clients. Il devient vraiment son propre patron et se crée un pont d’or pour de futurs missions dans des entreprises en plein essor ! Si vous voulez embaucher, recruter, réinventer ou accélérer la transformation de votre entreprise, que vous soyez TPE-PME ou start-up, cassez les codes de recrutement et outsourcing ! Sur certaines missions ou compétences, n’hésitez pas à prendre des (jeunes) talents en missions qui accepteront d’être challengés par leur statut indépendant et leur expertise pointue !
*

Intrapreneurs : devenir responsable de son propre succès

*
Etre intrapreneur, comme entrepreneur, c’est avant tout savoir se manager soi-même.
*
Dans leur excellent livre Rework*, Jason Fried propose cette idée que je trouve géniale d’être votre propre manager avant de vouloir manager les autres. Etre intrapreneur ou entrepreneur, c’est déjà accepter l’idée de prendre position, de prendre acte, de prendre ses responsabilités. Etre intrapreneur, c’est commencer par prendre le pouvoir sur sa vie (aussi), à commencer par la vie pro, celle où vous passez 3/4 de votre journée et temps éveillé.
Faire acte, prendre acte de faire autrement, d’agir autrement pour construire le monde de demain. Et cela commence au quotidien.
 *****
“Le pouvoir commence par une prise de décision personnelle” Joël de Rosnay”
*****

Intrapreneurs : les leaders positifs de votre transformation

Quand nous intervenons dans les entreprises, nous captons assez vite les désabusés, les écorchés, les grognons, les opposants, ceux qui sont dans le ventre mou. Ces mêmes personnes, premières réfractaires (affichées ou en résistance passive d’ailleurs), au changement, auront tôt fait de vous faire comprendre… “Ah ! C’était mieux avant” et vous sortir son lot de lamentations victimisantes et sa liste noire de personnes à black lister “c’est de leur faute”. Oui mais toi concrètement, oui toi tu FAIS QUOI ? Patron, manager, collaborateur, jusqu’à la personne d’accueil. On a tous la possibilité d’agir et de changer. Le changement, cela commence déjà par soi, et c’est cela être intrapreneur. Que puis-je faire pour changer, donner de la place, prendre ma place ?
Les intrapreneurs sont les pépites à identifier pour en faire les leviers de votre transformation !
*
Benoît Legrand, Head Office Fintech ING GROUP nous partage sa vision de l’esprit intrapreunarial
*
benoit legrand headoffice ING direct as we are
*

Comment développer l’esprit intrapreneurial dans les entreprises ?

Ah quelle bonne question ! Dans mes conférences, je donne 7 tips pour devenir un Change Maker, et à commencer par le mindset Intrapreneur, à cultiver bien évidemment… sans modération !
*1# Créatif et Innovant
Nous sommes tous créatifs et les bonnes idées existent pour être mises en œuvre rapidement !
2Simplexité & Multitasking
Simplifions, simplifions, simplifions (dans les outils, les process, le jargon) !
3# Feelgood
Soyez ouverts, curieux, positifs, enthousiastes ! C’est (très) contagieux !
#4 Test & Learn
Essayez avant d’avoir échouer dans des modélisations trop complexes !
#5 Audace & Résilience
Apprenez de vos erreurs et reprenez le chemin !
#6 Still Day One
La dispersion est le pire ennemi de la créativité et du travail bien fait
#7 Be More Human !
Le savoir faire se copie et se rend volatile, pas la posture ni les qualités humaines.
*
Nous sommes arrivés à une période « évoluée » où chacun peut aspirer à un plein accomplissement de soi, avec du sens, et à commencer au travail.
*

Quelle différence entre un entrepreneur et un intrapreneur ?

sandra legrand ambition kalidéa as we are conférence
Vision de dirigeante, Sandra Legrand, 15 ans à la tête de Kalidea, et récemment qui a publié un livre carrément décomplexé, positif et plein d’astuces autour de l’#Ambition !
*
 

Entrepreneurs : ces nouveaux aventuriers !

*
“Etre un entrepreneur c’est pouvoir créer le monde de Demain,
Savoir réenchanter, oser, s’entourer et partager.”
*
Voilà ma définition de l’entrepreneuriat. Il nous faut sortir de la caricature de l’entrepreneur comme quelqu’un de « possédant », alors que nous, entrepreneurs, sommes surtout animés par une passion et volonté de création, de partage et de service collectif.
Donc Etre entrepreneur, OUI c’est être un aventurier du 21ième siècle parce que cela exige avec force et courage d’être au plus près de ses engagements !
Quand j’ai demandé à Philippe Dallard, Président du Groupe Dallard et du Fénix Toulouse Handball, incarnant cette génération de dirigeant décomplexé et audacieux, ce qu’est être entrepreneur, il m’a immédiatement répondu :
“l’ADN d’un entrepreneur, c’est l’audace, le challenge, la passion”.
*

Etre entrepreneur, relève plus d’un mindset, que de compétences techniques ou capacités financières. 

*

Devenir entrepreneur, vous l’aurez compris relève avant tout d’un état d’esprit, qui demande, courage, audace, persévérance, humilité, agilité (pour ne pas dire être hors la loi parfois).
Tout le monde ne deviendra pas entrepreneur. En tout cas pas demain.En revanche, en tant que dirigeant, RH, manager, chef de projet, jeune ou moins jeune, vous avez la possibilité de devenir ACTEUR du changement. Et de développer cet état d’esprit. Etre des promoteurs et ambassadeurs de leurs propres entreprises en somme, même au sein de votre entreprise. Ils devront ainsi sans cesse réfléchir à leur prochaine mission, tout en menant d’autres, les compétences à développer, leur réseau à animer… Il n’y aura donc plus nécessairement de parcours tout tracés pour s’assurer une carrière réussie, de dirigeant accompli, à auto-entrepreneur épanoui, ou collaborateur sagement assis.

*

Les travailleurs de demain devront faire preuve de talents et d’initiatives pour se promouvoir et se renouveler en permanence !

 Séverine Perron, CEO et co-founder AS WE ARE @severineperron

3 413

3 thoughts on “[#Demain] : tous entrepreneurs !

  1. Moreau Patrick 5 months ago

    Magnifique article ! Pour ma part j’interviens dans les entreprises pour développer les talents et le self leadership et vous synthétisez merveilleusement les tendances de l’époque et posez tous les sujets essentiels à la transformation des organisation et de nos sociétés. Merci !

    1. welcome@asweare.fr 5 months ago

      Merci Patrick !
      Ravis que cet article est fait écho, résonances, et oui nos enjeux de transformation d’entreprise et d’organisation sont en miroir à ceux de notre société !
      C’est à la fois un vaste chantier mais aussi une époque formidable et grande opportunité d’en être acteur (et responsable …)
      Au plaisir de vous lire sur ce blog !

  2. Pingback: [#Demain] : tous entrepreneurs ! - As We Are | ...