“Depuis petit, j’ai toujours rêvé d’être champion du monde, je ne savais pas en quelle discipline mais je ne rêvais que de ça”. Et c’est ce qu’il a accompli. Gaël Grimaud revient sur son incroyable parcours et la façon dont il aborde sa réussite et le chemin parcouru.

Gaël, tu es champion du monde de MMA, une discipline peu connue des français. Est-ce dans ce sport que tu as toujours rêvé de réussir ? Peux-tu nous parler de cette discipline ?

Non pas tout à fait. Le MMA quand on est jeune, on en entend pas vraiment parler. J’ai toujours été attiré par les sports de combat alors j’ai commencé en pratiquant le judo, j’en ai fait pendant 25 ans ce qui m’a donné un bagage technique important.  Ce n’est qu’à l’âge de 25 ans, il  y a 12 ans, que j’ai finalement décider de recommencer une carrière sportive.  Je me suis donc orienté vers le MMA.

Comme son nom l’indique, le MMA (Mixed Martial Arts) est une discipline de combat dans lequel on retrouve plusieurs arts martiaux : boxe, judo, Jujitsu… Il est fini le temps où les combattants excellaient dans une seule et même discipline. Au MMA, les combattants sont des « multi » combattants. Ce sont des combattants complets.

C’est ce mélange de disciplines qui m’a plu, car le MMA regroupe différents arts martiaux et est un sport avec un état d’esprit vraiment à part. Je n’aime pas employer le terme violent pour décrire le MMA. Il n’y a aucune animosité envers nos adversaires, nous sommes juste dans l’éxécution et dans la réalisation de gestes techniques, toujours dans la maîtrise, le respect et le contrôle. Malgré mon apparence calme, je suis totalement en adéquation avec mon sport.

 

Parle nous de…

… Ton titre de champion du monde

J’ai le sentiment que ce titre est arrivé dans ma vie un peu par hasard. Des concours de circonstances m’ont projeté sur un combat qui me permettait d’être champion du monde. Lorsque que j’ai remporté ce combat, je n’ai pas su réaliser immédiatement ce qu’il était en train de se produire. Je me sentais heureux et fier mais c’est vraiment lorsque je suis retourné à mon quotidien que je me suis rendu compte de ce titre. Mais surtout de ce qu’il représentait dans les yeux des autres que ce soit dans ma famille, sur les réseaux sociaux, dans le monde entier, … C’est grâce au miroir que ceux qui me suivaient m’ont renvoyé que j’ai pris conscience de ce que j’avais accompli.

 

 

… Ta double casquette de coach

C’est tout d’abord pour financer ma carrière de MMA que j’ai commencé à coacher. Je ne pouvais pas m’éloigner du sport de combat alors j’ai choisi de l’enseigner. Les personnes que je coache ont parfois du mal à casser la barrière physique. Elles ne sont tout simplement pas habituer à toucher les autres, à avoir des contacts au corps à corps. Il faut donc réussir à instaurer une relation de confiance et l’enjeu n’est pas toujours simple avec des étrangers aux sports de combat.

J’ai autant appris sur moi-même qu’aux autres puisque cette double casquette m’a permis de me recentrer, de m’adapter, de me rendre meilleure et d’apprivoiser cette réelle relation d’échange et d’écoute.

 

 

 

Nous pouvons donc affirmer que tu as réalisé ton rêve et obtenu ce titre, sans que personne ne se méfie de toi. Penses-tu que la clé de ta réussite se trouve dans le travail et la persévérance ?

 

Je ne me considère pas comme quelqu’un de doué dans ce sport, et d’autres le pensent aussi. Mais par contre si il y a bien quelque chose que j’ai retenu avec l’expérience et dans ma vie en général c’est que sans travail, tu ne peux pas y arriver, ou alors moins bien. Donc j’ai énormément travaillé dans mon coin pour affiner mes compétences et développer mes qualités pour pouvoir me relancer dans une carrière professionnelle à 25 ans. J’ai aussi toujours cru en mon rêve. C’est ce qui m’a permis d’y arriver.

 

 

Découvrez son interview TOP CHRONO ici !

 

 

1 428

One thought on “[#Rockstar] : Gaël Grimaud, champion du monde MMA – Du rêve à la réalisation

  1. Arlette 1 month ago

    Merci pour ce beau partage. Avec l’intention et le cœur, on peut faire vraiment bouger les choses.