#Portrait de speaker : Virginie Guyot

 

Ancienne pilote de chasse, première femme leader de la patrouille de France, mère de trois enfants : Virginie Guyot a eu plusieurs vies et met désormais ses compétences au service des entreprises qui souhaitent amorcer le changement, en partageant son expérience de leadership dans les situations extrêmes. Autoportrait dune pilote qui a les pieds sur terre.

 

Entrée dans l’armée de l’air à 20 ans, devenue pilote de chasse à 25 ans, Virginie Guyot passe deux ans dans la patrouille de France et est la première femme leader de cette unité de l’Armée de l’air française. « J’avais envie d’un métier hyper inspirant, qui conjugue mon envie de servir mon pays et me permette de vivre ma passion pour l’aviation : l’armée m’a offert la possibilité de conjuguer les deux » raconte Virginie. Elle quitte il y a deux ans l’armée pour devenir conférencière auprès d’entreprises : elle partage lors de ses interventions les valeurs qui ont guidé sa carrière : l’esprit d’équipe, le leadership, l’engagement…

« Si je regarde mon parcours, je n’ai jamais eu l’occasion de me reposer sur mes lauriers ou de rester dans ma zone de confort. Et c’est devenu un vrai état d’esprit ».

Désormais un crédo qu’elle souhaite pousser dans l’entreprise.

 

Le jour où tout a changé :

Le déclic est venu quand j’avais 12 ans, un dimanche, on m’a offert un baptême de l’air. Je n’avais jamais volé de ma vie et cette première fois a été magique : ça avait l’air tellement simple. Je me suis dit « ça c’est un boulot pour moi ». C’est ce jour-là que j’ai su que j’allais devenir pilote. À partir de là, j’ai su pourquoi je travaillais et vers où j’allais.

 

 

Ma vision :

Selon moi, tout changement doit démarrer par une évolution des mentalités. De manière générale, chacun a tendance au départ à être réfractaire au changement : or, il est important de le prendre comme une opportunité d’évolution. C’est donc avant tout dans la tête que ça se travaille, d’où l’importance du rôle des leaders et managers pour impulser le changement. Mais je crois aussi au fait de pousser chacun à son niveau à prendre le train de l’évolution en marche.

Donc pour que les choses bougent, il faut que tout le monde aille dans la même direction, que l’on partage une même vision, que chacun à son niveau soit un moteur, une force de proposition et un facilitateur.

 

Mon # :

#confiance

C’est le mot que je mets au coeur de mes conférences. Tout part de là. Il faut se faire confiance pour avancer : savoir se parler, être à l’écoute, se connaître, aller vers l’autre… C’est un mot essentiel.

 

Ils minspirent :

Je n’ai pas de modèle à proprement parler. Mais avec mon activité de conférencière j’ai la chance de faire beaucoup de rencontres qui m’enrichissent au quotidien, humainement et intellectuellement. Connaître les gens, leur histoire, ce qui les stimule, ce qui les motive et leurs projets : c’est ça mon moteur.

 

Nous sommes complémentaires :

Je pense à Sandra Le Grand que j’ai rencontré il y a quelques années. Nous venons de milieux complètement différents, elle l’entreprise, moi l’armée, et pourtant nous avons beaucoup d’affinités et de valeurs partagées. En effet, je trouve en elle une femme très inspirante, pleine d’énergie, d’audace et d’ambitions. Mais surtout une entrepreneuse infatigable, qui est aussi très généreuse et bienveillante.

 

 

Pour lire d’autres articles cliquez : Gaël GrimaudLoïc MartinezSandrine ChampetierBenoît Legrand, …

0 471