#Success story : Comment concilier croissance et humain dans l’entreprise ?

Spécialiste de la gestion du parc informatique des entreprises par le réemploi du matériel, la vente et la prestation de services, le groupe ATF cultive depuis sa création des valeurs d’entreprise responsable autant au niveau environnemental que social. Cette année, le chef de cette société modèle s’est lancé de nouveaux défis pour accompagner sa croissance :  moderniser le management et replacer l’humain au cœur des méthodes et stratégies du groupe. Sylvain Couthier a fait appel à As We Are pour le guider dans cette démarche.

 

Lorsque l’on pratique une activité de reconditionnement de matériel informatique, on est forcément concerné par les questions relatives à la préservation de l’environnement. Mais en matière de RSE*, les dirigeants du groupe ATF ont toujours cherché à aller plus loin. Président d’une entité à quatre têtes qui ne cesse de se développer, Sylvain Couthier a à cœur de préserver le capital le plus précieux de son groupe : l’humain.

(*Responsabilité Sociétale des Entreprises)

 Votre groupe multiplie les récompenses et ne cesse d’être distingué comme une entreprise sociale et solidaire exemplaire. Comment la RSE est-elle devenue un enjeu stratégique pour le groupe ?

Cela fait partie de notre ADN depuis la création du groupe en 1995. Très tôt nous avons eu la conviction que nous devions nous orienter vers la création d’emplois pour ceux qui en étaient éloignés par la réinsertion, la formation et l’emploi de personnes en situation de handicap. En 2008, ATF Gaia, l’une des entités du Groupe ATF, est devenue une « entreprise adaptée ». Elle employe 80% de travailleurs handicapés dans son effectif de production. Cet engagement donne du sens à notre action, il rejaillit sur nos clients et fournisseurs. Mais insuffle surtout une culture d’entreprise vertueuse centrée sur l’humain, qui déploie une énergie particulière pour l’encadrement, l’intégration et l’épanouissement de ses collaborateurs.

Vous avez amorcé il y a 6 mois une démarche globale de transformation au sein de votre équipe de direction avec l’accompagnement d’As We Are. Sur quoi travaillez-vous et quels sont vos objectifs ?

Notre groupe cumule plusieurs métiers (service, achat, industrie, commerce) et je dois faire face à de nombreux chantiers organisationnels. Notamment restructurer la direction, améliorer la collaboration entre les équipes et permettre la prise d’initiatives à divers niveaux de l’entreprise. Je souhaitais surtout mettre en place un management vraiment différent, moins vertical. Quelque chose qui soit en accord avec nos valeurs d’entreprise sociale et solidaire. L’approche très humaine d’As We Are résonne forcément en moi. Je pense qu’il est plus facile de faire passer ce type de message par un intervenant extérieur.

 

Pourquoi avoir fait appel à As We Are à ce moment précis ?

C’était le moment de provoquer une prise de conscience pour toute l’entreprise. Parce que nous sommes dans une période clef, avec une croissance soutenue et quelques défis majeurs à relever, notamment celui de la digitalisation de notre force de vente. Tout ceci nécessite de rester maître du temps et d’être tous ensemble alignés sur la même vision.

Comment s’est déroulé ce travail ?

Au départ il a fallu faire un état des lieux. Réunir les huit membres de l’équipe de direction et trouver ensemble un mode de fonctionnement collaboratif et efficace. Nous nous sommes retrouvés au cours de quatre journées étalées sur six mois. Entre lesquelles nous devions produire un travail plus personnel. L’objectif était de définir un projet auquel l’ensemble de l’entreprise pouvait adhérer. Mais ces journées étaient surtout dédiées à l’humain, à la communication et à la compréhension de l’autre.

 

Que retirez-vous de cette démarche et quelles sont les prochaines étapes ?

C’est très positif. On a vu au fil des mois des personnes s’approprier le périmètre qu’on leur avait confié. En effet, des traits de caractère se sont révélés, certains n’hésitent plus à prendre des initiatives. De fait nos réunions sont plus riches et plus productives. Je suis particulièrement sensible à l’idée que l’on ne peut pas bien manager les autres si l’on ne fait pas d’abord un travail sur soi. C’est ce qui me séduit dans l’approche proposée par As We Are qui veut que chacun sente qu’il est important dans l’entreprise. Notre objectif final est fixé. Nous souhaitons que ces méthodes et cette énergie redescendent par capillarité sur le middle management puis sur l’ensemble de l’entreprise.

 

 

 

Lisez d’autres articles : Benoît LegrandSandra Le GrandLes relations au coeur du système de performanceChanger votre état d’esprit, changer tout le reste

0 825