Avez-vous déjà vécu ces fameuses formations interminables ? Assis ces fameux bureaux rangés en U, enfermé dans une salle blanche souvent bien austère, les yeux braqués sur un Powerpoint ? À écouter un formateur vous transmettant son sacro-saint savoir pendant des heures ? Quels souvenirs en avez-vous ?

Pour ma part, ce ne sont pas les meilleurs dans ma vie professionnelle ! Alors, oui vous pourrez me dire que peut-être je n’étais pas dans la bonne entreprise, que je n’avais pas toujours les bons animateurs … Mais en tout cas, ce qui est sûr, c’est que cela m’a poussé à explorer d’autres approches de la transmission de compétences. Donc je les en remercie !

Loin de moi l’idée de vouloir faire le procès au format de formation « classique » qui a fait ses preuves pendant de nombreuses années. Il peut toujours apporter des résultats probants selon le thème et le public ciblé, mais il est de changer. Temps de prendre en compte, dans notre méthode de transmission, certaines découvertes faites par la science, qui nous poussent à voir les choses différemment, notamment en privilégiant le mode worshop !

 

Mais en fait, qu’est ce qu’un workshop ?

Lorsque l’on pense WORKSHOP, l’image d’un atelier créatif un peu décalé et surtout très (trop) ludique nous vient en tête. Nous imaginons une cour de récréation, plutôt qu’une vraie session de travail ! Et pourtant !!!!

Un workshop est avant tout un atelier de travail court (1H à 3h). Participatif, créatif et innovant, valorisant le travail collaboratif et la production des résultats concrets et rapidement applicables !

Alors que faut-il modifier dans nos méthodes de transmission de connaissance classiques et passer en mode Workshop ?

 

#1 / Le contenu : le plus important !

Nous avons longtemps épousé l’idée, presque aveuglement, que le savoir appartenait aux seuls formateurs. Leur âge, leur expérience mais surtout leur quantité de savoir étant gages de confiance !

Malheureusement le savoir n’est plus une denrée rare et chère. Son acquisition étant largement facilitée par l’extension cérébrale qu’est devenu Internet dans notre quotidien ! Il nous suffit, depuis n’importe quel outil connecté, de taper les bons mots sur le bon moteur de recherche et nous avons accès à une mine d’or de savoir … GRATUITE et ILLIMITEE !

Les nouvelles générations maîtrisent parfaitement ces codes et ces outils. Ils n’hésitent plus à aller Googler (et oui c’est devenu un verbe !) tous les sujets qui les intéressent. En quelques clics ils acquièrent l’essentiel du savoir qui leur est utile dans leur quotidien, et cela dans un temps réduit. Grâce à des Blogs, Vlogs, Tutos, Forums dédiés … ils se nourrissent de la connaissance que certains experts partagent gratuitement avec eux. Ils peuvent apprendre en quelques minutes les clefs du management, comment développer un site web, designer un logo, créer une campagne de communication, réparer une voiture …. et tout cela à leur rythme tout en décidant la quantité de savoir nécessaire !

Et cela va même plus loin… Ils peuvent vérifier et contrôler n’importe quelle information en temps réel pour être à jour dans leurs connaissances.

 

« Le savoir ne se vend plus, il se partage ! »

 

 

J’imagine déjà certains bondissants de leurs chaises en lisant cette phrase. Mais c’est la réalité ! Dans notre société le collaboratif et le partage sont devenue monnaie courante. Comme le webinaire gratuit, les conférences ouvertes, les tutoriels disponibles librement, Facebook, Twitter …. L’accès à la connaissance est libre !

Ces nouvelles générations n’attendent donc plus que vous leur transmettiez un savoir brut, car ils ont accès à cela depuis le fond de leur poche ! Ils attendent que vous partagiez avec eux vos expériences, que vous leur leurs fassiez vivre une expérience unique !

Pour cela, accompagnez-les dans l’expérimentation, l’exploration, la mise en action du savoir.

 

« Nous retenons 10% de ce que nous lisons, 50% de ce que nous voyons et entendons en même temps et 90% de ce que nous réalisons »

 

Donc, finis les grandes définitions, les slides surchargées, les monologues interminables et les étalages compulsifs de connaissance … et bienvenu dans l’univers du participatif, de l’expérientiel et de l’idéation !

 

#2 La posture : le changement de posture… c’est tout de suite !

Alors que nous avons longtemps privilégié la relation SACHANT/APPRENANT lors des formations, l’évolution du contenu nous a obligé à changer notre fusil d’épaule. L’ère de la relation FACILTATEUR/EXPLORANT est en marche !

Mais alors quel est le rôle du « formateur » si ce n’est plus de transmettre ?

Aujourd’hui le mot qui définirai le mieux la posture de l’animateur est : facilitateur !

Son rôle n’est plus de simplement de transmettre des connaissances. Mais d’accompagner les participants dans exploration de nouvelles connaissances, dans le partage d’expérience, dans l’expérimentation et/ou dans la mise en œuvre d’action concrète !

 

A travers des workshops, des séances de co-création ou d’idéation, nous permettons aux explorants d’apprendre autant lors de leurs recherches, de leurs découvertes, de leur succès ou de leurs échecs, que par le savoir en lui même !

 

“Tu me dis, j’oublie, tu m’enseignes, je me souviens. Tu m’impliques, j’apprends.” Benjamin Franklin

 

#3 Rythme : Il faut que ça swing !

Dans une société où notre attention est ultra sollicitée par des multitudes d’informations et de supports (smartphone, TV, pc, tablette, montre connectée …), mobiliser l’engagement des participants est une prouesse !

Nous avons tous pris l’habitude de zapper rapidement d’une tâche à une autre, d’un sujet à un autre, d’une idée à une autre, d’une information à une autre, souvent même sans nous en rendre compte … alors comment nous demander de rester assis à écouter quelqu’un pendant des heures ?

Pour lutter contre cela vous pouvez toujours réduire les sources de distraction en interdisant le PC, les smartphones, les tablettes… Mais pour certains ces outils sont presque devenus le prolongement d’eux même donc vous risquer de créer de la frustration. De plus, elles sont tellement variées que c’est souvent une quête sans fin.

L’important est plutôt de se demander comment leur faire utiliser ces outils à bon escient, tout en mettant du rythme pour mobiliser leur attention.

Le format workshop est parfait pour cela : en effet il permet de répondre à ces problématiques. L’approche ludique, participative et expérientielle permet d’attirer l’attention de participant tout en amenant un rythme soutenu lors de l’intervention. Pas de temps mort. L’engagement et l’implication des participants est sollicité dans la recherche et l’expérimentation de solution, et cela dans un format court (1H30 à 3H max). Découvrez notre offre pour se réinventer : WORKSHOP

 

 

Ça vous a plu ? Lisez nos articles précédents : Comment concilier croissance et humain dans l’entreprise ?Agir pour être au coeur de ses propres mutationsLe sport, modèle aux dirigeants et entrepreneurs

0 65